Vous êtes ici : DYPACFRThèmes et projets de rechercheProjets

Musi2R : Musique dans les résidences royales

Chef de projet : Rémy Campos (CMBV)
Partenaires : Centre de Musique baroque de Versailles, DYPAC, Centre d'Études Supérieures de la Renaissance, château royal de Blois, musée d'Archéologie nationale et domaine national de Saint-Germain-en-Laye, établissement public du château de Fontainebleau, domaine national de Chambord et Centre de recherche du château de Versailles
Financement : Région Centre
Durée : 24 mois

du 1 décembre 2014 au 31 décembre 2017

 
 
Les nombreuses résidences royales et aristocratiques allant du Val de Loire à l'Île-de-France forment un ensemble de lieux ayant entretenu d'intenses relations du XVIe au XVIIIe siècle. La musique pratiquée dans ces espaces ainsi que les sons ayant accompagné la vie de ceux qui y ont vécu sont encore mal connus sur le plan historique et sont encore peu intégrés dans l'offre touristique. Ce patrimoine immatériel peut pourtant intéresser un large public en étant abordé de façon très concrète grâce à des expériences musicales et sonores menées dans les espaces patrimoniaux mêmes où l'histoire s'est écrite. Pour y réussir, il est nécessaire de coordonner des acteurs et des métiers complémentaires mais qui n'ont que rarement l'occasion de travailler de façon concertée : artistes, conservateurs du patrimoine, opérateurs touristiques, spécialistes des outils numériques et chercheurs.

Le projet Musi2R se propose de créer un réseau pérenne composé de sites pilotes mais ayant vocation à agréger des établissements de toutes tailles. Il entend contribuer au sein du Chantier Chambord-Châteaux d'Intelligence des Patrimoines à l'émergence d'un nouveau modèle de valorisation des patrimoines matériels et immatériels au profit de l'économie touristique régionale.

Enfin, le projet Musi2R entend imaginer de nouvelles manières d'investir musicalement les résidences royales. En s'inspirant des conditions d'exécution anciennes (où les musiciens devaient s'adapter à des espaces de natures très différentes, depuis des pavillons de plaisance jusqu'à des édifices monumentaux, en passant par des jardins), les ensembles partenaires s'engageront dans des expériences visant à renouveler la forme du concert public.

Pauline Lemaigre-Gaffier est référente du laboratoire DYPAC concernant ce projet.


[style3;Objectifs et finalités]

fournir aux conservateurs et responsables des résidences royales une expertise scientifique et artistique pour développer des contenus sonores propres aux sites ;

inventer des formes nouvelles d'appréhension sensible des espaces patrimoniaux (en articulation avec le projet du Cubiculum musicæ) ;

valoriser le patrimoine immatériel de la région Centre (répertoires musicaux et pratiques spécifiques, modes de vie dans les résidences royales et aristocratiques, etc.) ;

travailler avec les musiciens à renouveler la forme du concert en réévaluant les dispositifs anciens et en associant étroitement le public à ces expériences inouïes ;

proposer des programmes de sensibilisation à destination des publics scolaires et des amateurs de musique.