Vous êtes ici : DYPACFRManifestations scientifiques

Minerve pensive - La réflexion sur la guerre au temps de Tristan

le 23 février 2018

Vendredi 23 fevrier 2018 de 9h30 à 16h15
 Université Paris-Sorbonne, salle des Actes  
1 rue Victor Cousin
75005 Paris

Seule l'enfance fut pour Tristan L'Hermite (1601-1655) un temps de paix. En effet, sa vie s'écoula durant des décennies tourmentées par les troubles et les violences, celles notamment des conflits religieux et des guerres menées contre la Maison d'Autriche. Cette journée sera d'abord l'occasion d'éclairer avec netteté l'importance de son éducation militaire et de sa participation aux multiples campagnes de la première moitié du XVIIè siècle.

Seule l'enfance fut pour Tristan (1601-1655) un temps de paix. En effet, sa vie s'écoula durant des décennies tourmentées par les troubles et les violences, celles notamment des conflits religieux etdes guerres menées contre la Maison d'Autriche.
Cette journée sera d'abord l'occasion d'éclairer avec netteté l'importance de son éducation militaire et de sa participation aux multiples campagnes de la première moitié du XVIIè siècle. Il sera utile de restituer le "monde dur, chaotique, naturellement violent, livré à la fureur et à la sauvagerie" (Jean-Christian Petitfils) dans lequel il vécut.
Gentilhomme de plume, Tristan aborde dans son oeuvre le thème de la guerre. Celui-ci se déploie en maints écrits divers, dans les recueils poétiques où Tristan glorifie les vertus belliques, dans Le Page disgracié où sont envisagées avec douleur les horreurs des conflits, dans les tragédies qui donnent à entendre conseils de guerre et récits de bataille. En dépit de la diversité des genres pratiqués et des intentions affichées, il s'agira d'étudier en quoi le discours sur la guerre permet de saisir les tensions
comme d'apprécier l'harmonie de l'oeuvre tristanienne. En effet, au-delà de l'éloge et du blâme, on pourra analyser selon quelles modalités Tristan, traversant les voiles de la fiction théâtrale ou romanesque, passant outre les ancrages référentiels de la poésie encomiastique, questionne la guerre.
À l'harmonie dans l'oeuvre répondra l'harmonie dans le siècle, car l'analyse d'autres écrits et d'autres formes d'expression permettra d'explorer les prolongements et les enrichissements de ce questionnement. Les littéraires, les historiens, les historiens de l'art et les musicologues qui se rencontreront lors de cette journée pourront se demander comment la guerre a pu engendrer, loin de la rigidité d'une conception absolue, à l'écart de la soumission idéologique comme de la candeur pacifique, une réflexion nuancée, source d'une pensée morale.

 
    [style3;Saisir le titre ici]
 
Informations complémentaires
Journée d'études organisée par Constance Griffejoen-Cavatorta avec le soutien du laboratoire DYPAC de l'Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines
Contact : constance.griffejoen@gmail.com