Vous êtes ici : DYPACFRPublicationsOuvrages

L'Écriture de l'histoire au Moyen Âge

Contraintes génériques, contraintes documentaires
Sous la direction d'Étienne Anheim, Pierre Chastang, Francine Mora-Lebrun et Anne Rochebouet
Classiques Garnier
ISBN : 978-2-8124-4817-1
416 pages
46 €

le 19 novembre 2015

le 19 novembre 2015

Dans une perspective interdisciplinaire, ce livre interroge la pratique de l’écriture de l’histoire au Moyen Âge entre les contraintes génériques imposées par le travail d’écriture et de réécriture et le recours à des réalités documentaires, indispensables à la dimension référentielle du discours.

Taking an interdisciplinary perspective, this book interrogates the practice of writing history in the Middle Ages, situating it between the generic constraints imposed on the work of writing and rewriting and the necessary recourse to documentary realities, indispensable for the referential dimension of the discourse.

> Table des matières
> Bon de commande [PDF - 161 Ko]
> Colloque international "L'écriture de l'histoire au Moyen Âge (XIe-XVe siècle)"
> Le colloque en vidéo
Informations complémentaires
Étienne Anheim, membre du laboratoire « Dynamiques patrimoniales et culturelles » (EA 2449), est  maître de conférences en histoire du Moyen Âge à l'université de Versailles  Saint-Quentin-en-Yvelines. Ses travaux portent sur l’histoire sociale et culturelle de la fin du Moyen Âge, ainsi que sur l’historiographie et l’épistémologie de l’histoire. Il est aussi directeur de la rédaction de la revue Annales. Histoire, sciences sociales et vice-président de la Fondation des sciences du patrimoine.

Pierre Chastang est directeur du laboratoire « Dynamiques patrimoniales et culturelles » de l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines. Il a soutenu en 2000 une thèse de doctorat nouveau régime consacrée à la rédaction des cartulaires bas-languedociens. Ce travail a paru en 2002 au CTHS sous le titre Lire, écrire, transcrire. Ses recherches actuelles sont consacrées à la culture médiévale de l’écrit aux XIe-XIVe siècles.

Francine Mora-Lebrun est professeur émérite au laboratoire « Dynamiques patrimoniales et culturelles » de l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines. Ses toutes dernières publications sont d’une part, une traduction et présentation du Waltharius, une épopée médio-latine du IXe ou du Xe siècle, en collaboration avec Sophie Albert et Silvère Menegaldo (éditions ELLUG, 2009) et d’autre part, Voyages en Sibyllie d’Antoire de la Sale paru en 2010 aux éditions Riveneuve.

Anne Rochebouet est directrice adjointe du laboratoire « Dynamiques patrimoniales et culturelles » de l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines. Ses recherches portent sur la transmission et la circulation des textes et des manuscrits médiévaux, notamment par le biais de l'éditions et de la traduction de textes en ancien et en moyen français, mais aussi sur l'influence du support manuscrit sur les textes médiéviaux (articulations, variations et mises en page).