Vous êtes ici : DYPACFRPublicationsOuvrages

Clément VI au travail

Lire, écrire, prêcher au XIVe siècle
Étienne Anheim
Publications de la Sorbonne
ISBN : 978-2-85944-875-2
406 pages
30 €

le 14 décembre 2014

le 14 décembre 2014
Ceci n'est pas une biographie. Ni une histoire de la papauté sous le règne du pape Clément VI (1342-1352), non plus qu’une monographie consacrée à sa prédication et à sa bibliothèque. Si ce livre tient un peu des trois, son propos est différent. Il fait entrer dans l’atelier de travail d’un intellectuel de la première moitié du XIVe siècle qui s’est trouvé devenir professeur à l’université de Paris, cardinal puis pape, et pour qui les livres et la parole ont été un instrument majeur dans l’exercice du pouvoir. À partir d’une étude de ses livres, de leurs annotations marginales, de ses cours ou de ses sermons, c’est la construction d’une pensée et d’une action politiques qui se voit finalement éclairée, saisie non pas dans des traités savants mais dans son exercice concret.

Trajectoire sociale et discours savant se construisent l’un par l’autre dans une histoire qui met en évidence le rapport entre des savoirs rhétoriques, théologiques et scolastiques, et le pouvoir d’une papauté, affaiblie par l’échec du projet théocratique de Boniface VIII, qui cherche à reformuler son ambition institutionnelle lors de son séjour avignonnais.

Étudier Clément VI au travail permet de mieux comprendre cette figure de pape éloquent, savant et mécène, mais surtout de mettre en lumière un moment charnière, aussi bien dans l’usage gouvernemental des savoirs médiévaux que dans l’interrogation de l’Église sur elle-même et sur sa place dans la société du XIVe siècle.

> Télécharger l'introduction [PDF - 676 Ko]
Informations complémentaires

Étienne Anheim
, membre du laboratoire « Dynamiques patrimoniales et culturelles » (EA 2449), est  maître de conférences en histoire du Moyen Âge à l'université de Versailles  Saint-Quentin-en-Yvelines. Ses travaux portent sur l’histoire sociale et culturelle de la fin du Moyen Âge, ainsi que sur l’historiographie et l’épistémologie de l’histoire. Il est aussi directeur de la rédaction de la revue Annales.  Histoire, sciences sociales et vice-président de la Fondation des sciences du patrimoine.