Vous êtes ici : DYPACFRActualités

Appel à communications du colloque "Une Anatomie de l'Angleterre : Culture matérielle dans les livres de caractères de la première modernité"

Appel à communications pour la prochaine rencontre scientifique organisée par le Laboratoire DYPAC, le 8 novembre 2019.Intitulé "Une Anatomie de l'Angleterre : Culture matérielle dans les livres de caractères de la première modernité"

du 1 avril 2019 au 1 juin 2019

Date limite : 1 juin 2019
Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines le 8 novembre 2019

« Une Anatomie de l’Angleterre : Culture matérielle dans les livres de caractères de la première modernité »

 

Organisateur : Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines – Paris Saclay, Laboratoire DYPAC (Dynamiques Patrimoniales et Culturelles) EA 2449, Axe Cultures, patrimoines et savoirs.

Argumentaire : 

Au début du XVIIsiècle en Angleterre le genre littéraire du caractère connait une vogue sans précédent après la parution, en 1592, de la traduction latine des Caractères de Théophraste (c. 319 BC) par l’humaniste protestant Isaac Casaubon. Nombreux sont les auteurs qui se plient alors aux exigences formelles et stylistiques des caractères pour procéder à des dissections anatomiques de la société anglaise de la première modernité. Tandis que l’âge d’or glorifiant les premiers Stuarts est célébré dans les masques et que l’âge de fer est fustigé dans les brochures en prose, le caractère s’avère être un outil privilégié, soit pour faire l’éloge de types idéaux et des vertus stoïco-chrétiennes, soit pour dévoiler l’altération d’un monde en mutation, voire empoisonné, comme l’atteste le scandale de l’affaire Overbury en 1613. 

De la veine didactique des Characters of Virtues and Vices(1608) de John Hall au propos moins satirique de la Microsmographiede John Earle (1628) ou des Whimsiesde Brathwaite (1631) et sans oublier la verve des Overburian Characters, recueil à plusieurs mains qui connut quatre éditions en 1614, les auteurs de caractères compilent des miscellanées de pièces juxtaposées, contemporaines des premières grandes collections d’art. Tels des hiéroglyphes égyptiens condensant de multiples significations en peu de signes, comme l’indique la définition insérée dans les Overburian Characters (« What a Character Is »), les caractères empruntent à la fois au style épigrammatique et à la méthode prosopographique, proposant ainsi une galerie de types moraux ou de positions sociales.

Dans le prolongement de la journée d’études de 2017 consacrée aux objets du voyage et voyage des objets, ce projet se donne pour but de renouveler l’étude du genre du caractère en déplaçant le point focal des « traits de caractère » vers la culture matérielle (l’étymologie grecque du terme renvoie à l’outil utilisé pour graver). Il s’agira d’étudier dans quelle mesure les objets participent à la caractérisation idiosyncratique des types, qu’ils soient exemplaires ou satiriques. Quel lien entre les objets et l’identité ou l’affectation ? Comment l’incrustation d’objets domestiques, de biens de consommation dans la texture du caractère vient-elle éclairer les pratiques sociales ou religieuses des personnages ? Comment la culture matérielle au sein des caractères sert-elle le discours protestant anti-matérialiste ou encore, comment contribue-t-elle à l’altération des proportions et des perspectives à l’œuvre dans l’artifice maniériste de ces vignettes ?

 

A titre indicatif, les propositions de communication pourront porter sur : 

  •  Typologie et taxinomie des objets : contexte socio-culturel et pratiques socialescomment la culture matérielle participe-t-elle à la dissection de la société au sein des caractères, quels sont les objets constitutifs de l’anatomie ? Objets du quotidien, objets religieux, objets exotiques, culture de cour, urbaine (anatomie de Londres) etc…
  •  Le topos de l’âge de fer : dissection / altération / contrefaçonDans quelle mesure l’association d’artefacts à des types idiosyncratiques traduit-elle le processus d’altération sociale et/ou de corrosion politique symptomatiques de l’« âge de fer » jacobéen? 
  •  Le caractère, la lettre, l’écrit, l’imprese : représentations et mise en abyme d’objets textuels, artefacts manuscrits ou imprimés (livres, lettres, documents juridiques…)
  •   Les objets des caractères et la théâtralisation de l’écriture : affinités, proximités avec l’écriture dramatique : l’intérêt des dramaturges pour le genre du caractère, comment l’inscription d’objets dans les descriptions des dramatis personae leur confère-t-elles un caractère impressionnant, mémorable ? (Trente caractères dans la sixième édition de 1615 du recueil d’Overbury sont de John Webster).

Modalités de soumission : 

Les propositions de communication, sous la forme d’un titre, d’un résumé d’environ 250 mots et d’une brève notice bio-bibliographique, sont à adresser au plus tard le 1er juin 2019 à Anne Geoffroy (anne.geoffroy9@gmail.com). Réponse aux auteurs fin juin 2019. Les communications n’excéderont pas 20 minutes. 


Comité scientifique : 

Susan Baddeley, (Université Versailles-St Quentin-en-Yvelines)

Sophie Chiari (Université Clermont-Auvergne)

Anne Geoffroy (Université Versailles-St Quentin-en-Yvelines)

Anne-Marie Miller-Blaise (IUF /Université Paris 3-Sorbonne-Nouvelle)

 

CALL FOR PAPERS

 

An Anatomy of England: Material culture and early modern character sketches  

 

The early 17thcentury vogue for the literary genre of the character sketch reached a height in England after the Protestant humanist Isaac Casaubon published his Latin translation of Theophrastus’s Charactersin 1592. Many authors engaged in the challenging formal and stylistic constraints of the character sketch and contributed anatomies of early modern English society. While the golden age glorifying the early Stuarts was celebrated in masques, and the iron age was castigated in pamphlets, character sketches turned out to be precious tools, either to celebrate ideal types and the Christian-Stoic ethos, or to shed light on the alteration process within a changing world, if not a poisoned world, as testified by the sensational Overbury murder case in 1613. 

From John Hall’s didactic vein in Characters of Virtues and Vices(1608) to the less satiric tone of John Earle’s Micro-cosmographie(1628) or Brathwaite’sWhimsies (1631), not to mention the witty Overburian Characters, a collective work which went through four editions in 1614 alone, the authors of books of characters compiled miscellanies of juxtaposed fragments, at a time when art collecting was becoming fashionable.

Compared to Egyptian hieroglyphs in the final piece (« What a Character Is ») of the Overburian Characters, given their ability to concentrate many layers of meaning within a few linguistic signs, character sketches inherit from both the epigram andprosopographia, thus providing a gallery of moral types or social positions. 

Following the 2017 conference on « objects of travel and travel objects », this project aims to reassess the genre of the character sketch, by shifting the focal point from the study of individuality and psychological features (characterization) to material culture, as suggested by the Greek etymology (“engraving tool”) of the word “character”. The way the representation of objects contributed to an idiosyncratic characterization of types, whether exemplary or satirical will be explored. What links can be traced between commodities and identities? In which way does the inlay of textualised household objects or consumer goods shed light on the social or religious practices of types? To what extent does material culture within character sketches convey anti-materialistic Protestant discourse, or contribute to an alteration of proportions and perspectives inherent in the mannerist artifice of these vignettes? 


Participants will for instance address the following issues:

  • Typology and taxinomy of objects: socio-cultural context and social practices, commodities and market forces. In which way does material culture engage in the anatomy of English society in  character sketches? Which objects participate in the anatomy? (everyday objects, religious, exotic, urban, courtly objects).
  • Iron age topoï :  dissection,  alteration, adulteration : to what extent does the association of artefacts to idiosyncratic types point to the process of social change and political corrosion indicative of the early Stuart “iron age”?
  • Character sketches, letters, the written word and “imprese” representation and mise en abyme of textual objects, manuscript or printed artefacts (books, letters, legal documents), connection to engraving, imprinting, inscription, discourse on print, medals.
  • Objects and the dramatisation of writing: affinities of character sketching with dramatic writing, playwrights’s interest in character sketches. In what way may objects/props help characterization of dramatis personae or/and enhance their impressive status?

Submissions (title and short summary of 250 words), as well as a short biography of the author should be sent to Anne Geoffroy (anne.geoffroy9@gmail.comby June 1, 2019Participants will be notified by the end of June 2019. Presentations should not exceed 20 minutes.


Scientific Committee

Susan Baddeley, (Université Versailles-St Quentin-en-Yvelines)

Sophie Chiari (Université Clermont-Auvergne)

Anne Geoffroy (Université Versailles-St Quentin-en-Yvelines)

Anne-Marie Miller-Blaise (IUF /Université Paris 3-Sorbonne-Nouvelle)


Informations complémentaires
Ce colloque est organisé par :

Anne Geoffroy (Université Versailles-St Quentin-en-Yvelines)


Contact :
anne.geoffroy9@gmail.com :